Pertes Blanches - Vaginites - Vulvites

 

LES VAGINITES :

  Cela correspond a une inflammation du vagin accompagné ou non de leucorrhées (pertes blanches) malodorantes ou non, de prurit (démengaison) et de brûlures. Cela peut alors occasionner des dyspareunies (rapports sexuels douloureux) ou des mictions (faire pipi) douloureuses sans pollakiurie (mictions trop fréquentes).

 Les pertes blanches peuvent être excessives ou ressenties comme telles sans être anormales.

 Cette inflammation peut être en rapport avec un processus infectieux (viral, bactérien, mycotique (champignon)), ou non infectieux (intolérance à des produits chimiques (gel douche ou savon, gel lubrifiant, produits contraceptifs tels que les spermicides) ou parfpois à la présence d’un corps étranger dans le vagin (ex. : tampon oublié).

  

Les vulvo-vaginites candidosiques

infections du vagin et de la vulve par un champignon de type Candida sont très fréquentes. Dans plus de 80% des cas cette infection est due à du Candida Albicans. Dans de plus rares cas à Candida Glabrata.

Cette infection n'est pas grave ! même si parfois elle est très génante, physiquement et psychologiquement.

  

Les symptômes des vulvo-vaginites candidosiques : Prurit vulvaire , pertes blanches (leucorrhées)

 Les candidoses récidivantes altèrent la qualité de la vie des femmes et occasionnent une profonde insatisfaction à l'égard de la prise en charge de leurs médecins ! Malheureusement, leur traitement est parfois très difficile. Pour bien traiter ces infections, il faut dans un premier temps bien connaître leurs facteurs favorisants.

 

 Facteurs favorisants:

  - Le Candida est souvent une contamination par le colon... cela résulte le plus souvent d'un déséquilibre de l'écosynthème

  - Acidification du pH du vagin : lors de la grossesse, lors d'une prise de contraception, de toilettes intimes trop fréquentes ou avec des produits inadaptés, macérations et humidifications prolongées (piscines et maillots), menstruations etc...

  - Diminution des défenses immunitaires : dans le diabète, HIV, prises de corticoïdes, chimiothérapie, etc

  - Déséquilibre de la flore normale du vagin : secondaire à une antibiothérapie

  - Nous pouvons compter : les sous vêtements trop serrés le port systématique de protège-slips etc...

  De même, une lubrification vaginale insuffisante lors des rapports sexuels

  Néanmoins, beaucoup de femmes présentent des vulvo-vaginites récidivantes sans facteur favorisant retrouvé.

 

 Le traitement :

  les candidoses découvertes lors d'examen systématiques : exemple lors d'un frottis. Leurs traitements n'est pas indispensable.

 

 Le traitement du partenaire est le plus souvent inutile. Il peut être proposé lors des candidoses féminines récidivantes ou lors de la présence d'une atteinte masculine effective (balinite).

  

 

 

 

 

 

Bonjour,


Je suis actuellement trop occupé par la construction et la promotion du centre médical Famille Enfant Parentalité de l’Estérel (centre FEPE) qui devrait ouvrir pendant l'été 2017 à Saint Raphael.

Ainsi, je ne peux pas actuellement m'occuper du site internet de l'association.
veuillez excuser cette absence transitoire.


Cordialement


Dr Eric Prados

  Luttons ensemble contre le cancer du sein !

 Dr Eric PRADOS

PRESIDENT AFMGOS

Dr PRADOS eric

 

 

 

×