Arrêt et prévention de la montée laiteuse du post partum

Arrêt et prévention de la montée laiteuse du post partum

Recommandation ANSM Juillet 2013

La montée laiteuse :

"Il s’agit d’un processus physiologique. Si la femme n’allaite pas, la lactation s’interrompt d’elle-même en une à deux semaines.La montée laiteuse peut s’accompagner d’un inconfort ou de douleurs transitoires (quelques jours) chez 30 à 40 % des femmes."

L’ANSM rappelle que l’utilisation d’un médicament inhibant la lactation doit être réservée aux situations où l’inhibition de la lactation est souhaitée pour raison médicale. La prise systématique d’un médicament inhibant la lactation pour prévenir ou traiter l’inconfort ou l’engorgement pouvant survenir lors de la montée laiteuse n’est pas recommandée.

"Le bandage des seins n’est pas recommandé car l’inconfort engendré peut être plus important que celui lié à la montée laiteuse. Si la montée laiteuse occasionne un inconfort trop important, il est possible d’utiliser un antalgique comme le paracétamol. Lorsqu’un engorgement survient, il peut être traité par un anti-inflammatoire."

Lorsque l’inhibition médicamenteuse de la lactation est souhaitée, un traitement par le lisuride (Arolac® 0,2 mg, comprimé sécable) est préconisé. L'utilisation actuelle de bromocriptine (Parlodel®, bromokin®...) n'est plus recommandée.

"Par ailleurs, la dihydroergocryptine (Vasobral®), utilisée hors AMM, n’est pas indiquée dans l’inhibition de la lactation et ne doit donc pas être utilisée. De même, l’utilisation des diurétiques est à proscrire."

              Dr Eric PRADOS                                       Mise à jour Juillet 2013

 

 

OCTOBRE ROSE VAR EST LITTORAL 2016

REJOIGNEZ - NOUS  ! 

Octobre rose 2016

Programme octobre rose puget

 

SUR MARSEILLE                        SUR ANTIBES

Regates roses 2016

 

 http://www.facebook.com/medsein.afmgos

  Luttons ensemble contre le cancer du sein !

 Dr Eric PRADOS

PRESIDENT AFMGOS

Dr PRADOS eric